Qualcomm reçoit l’autorisation des États-Unis pour vendre des puces 4G à Huawei

Huawei, toujours sous le coup des sanctions américaines, voit son avenir s’éclaircir grâce à un accord donné par les États-Unis à Qualcomm.

Le vendredi 13 novembre 2020, Qualcomm a reçu une licence du gouvernement américain pour vendre des puces 4G à Huawei Technologies. Le porte-parole de Qualcomm a déclaré à Reuteurs : “Nous avons reçu une licence pour un certain nombre de produits, dont certains produits 4G”.

Aucune information complémentaire n’a été donnée sur les produits concernés, mise à part qu’ils sont destinés aux appareils mobiles. De son côté, Huawei n’a pour l’instant pas commenté cet accord qui ne fait que donner une lueur d’espoir à la société qui doit faire face à l’engouement des consommateurs pour la 5G.

À noter que Hauwei ne peut toujours pas concevoir ses propres puces à cause de l’utilisation de technologies américaines et que le stock effectué avant les sanctions américaines est amené à s’épuiser d’ici début 2021.

Via

nsuffys

Contrôleur télécom, passionné de nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.